ARTICLE/ MEHDI SAVALLI: "RION VAUT BIEN UNE MESSE"... et retour sur INTERVIEW "MEHDI SAVALLI A COEUR OUVERT"

ARTICLE/ MEHDI SAVALLI: "RION VAUT BIEN UNE MESSE"... et retour sur INTERVIEW "MEHDI SAVALLI A COEUR OUVERT"

 

Le 23 NOVEMBRE: "OLE RION! "

 

    Le 23 Novembre Rion met les petits plats dans les grands:

Los "artistas" : Curro Diaz seront présent dans la petite arène Landaise.

 

    Rappelons que l'an dernier le climat était tendu, que dis-je, délétère après les évènements et dégradations dont avait fait l'objet la petite placita en bois.

 

     Cependant, malgrè les menaces pesantes, bien entendu "lancées telles des bombes lacrymogènes" sur la tenue d'éventuels spectacles taurins: Mr Le Maire et ses adjoints avaient eu le cran (après avoir reçu le prix du courage décerné par la FSTF qui tenu son 97ème congrés au coeur de la forêt Landaise), d'assumer Rion des Landes comme Ville taurine, tout en envoyant un message fort "aux antis" avec la tenue de festivals taurins:

 

    La fiesta campera organisée l'année dernière fût un de ces messages. Aficionados, journalistes, toreros du Sud Est Juan Bautista et le jeune Juan Leal (pas encore "adoubé") par exemple, étaient venu en nombre.

    Les Hommes forts du Sud Ouest, qu'ils fussent dans le ruedo tel le Bordelais "Clemente", ou bien dans les gradins en spectateurs avertis comme, le landais Thomas Dufau,  n'auraient pour rien au monde manqué à l'appel.

    Une journée réussie en tout point avec en sus, le plaisir de voir et revoir le doux va et vient de la flanelle de César Jímenez.

    Cette année, outre l'arte de Curro Diaz, la valentía de Juan Leal, nous aurons aussi à coeur de revoir "l'éxilé Péruvien" Mehdi Savalli (fraîchement apodéré par Mr Biondi, tout comme Oliva Soto)

 

    Mehdi Savalli se définit comme un  Torero con gana, "bouillonnant", valiente et artiste quand le bicho se donne au toréro. (voir interview)

    Il y a quelques mois (en mai exactement) le torero Arlésien avait eu la gentillesse de se plier "aux règles de l'Interview" pour L'Envers du Mundillo;

     Les Miuras d'Arles l'attendaient ainsi que les Baltasar Iban à Aire Sur L'Adour. Autant dire, pas de quoi dormir sur ses deux oreilles; pourtant après "le petardo" de cette corrida, Mehdi Savalli, put finalement dormir sur ses deux oreilles, puisque entre Arles et Aire il fit le plein de "cartilages".

 

( pour relire l'Interview: cliquez sur la photo ci-dessous)

      

 

    Las d'attendre sa chance, qui plus est sans apoderado (voir interview), mais certain et conscient de ses

qualités, il envisageait dejà, pourquoi pas un départ vers d'autres cieux (comme le fit en son temps l'excellent Michel Lagravère avec succés, en s'envolant vers México).

     Mehdi Savalli a donc posé ses valises au Perou aux côtés de J. Biondi (grand professionel et amoureux de la "Fiesta Brava").

 

    Mais pour rien au monde, le torero n'aurait refusé de refouler le sable de ce Sud Ouest qu'il aime tant. Puis, qu'importe le Perou, "Rion vaut bien une Messe".

 

¡Suerte a todos!

 

 

 

Texte et photos : Marc Vargas le 7/11/2014

*sauf interview: Marc Vargas/Mehdi Savalli/P.V

 

Merci encore au Maestro Mehdi Savalli de s'être confié à L'Envers du Mundillo.