CHRONIQUE. CAPTIEUX: TOROS, MOSCAS Y SOL Y LLENO! PROCHAIN LLENO: LA BREDE; RESTONS MAITRES DE NOTRE REVES.

 CHRONIQUE. CAPTIEUX: TOROS, MOSCAS Y SOL Y LLENO!   PROCHAIN LLENO: LA BREDE; RESTONS MAITRES DE NOTRE REVES.

CAPTIEUX: TOROS, MOSCAS Y SOL Y LLENO

 

Il fallait un lleno à Captieux; parceque comme nous nous accorderons à le dire, le cartel était alléchant; mais aussi je dirais presque surtout parceque Captieux avec La Brède sont comme ce fameux petit village Gaulois qui resiste encore et toujours "aux empêcheurs de rêver en rond".

..........................................................

LLeno hasta la bandera donc: enhorabuena: une tarde dont je ne ferai pas une reseña approndie.  Je ne peux cependant mettre "le point final", sans dire quelques mots sur Andres Roca Rey: "Andres Roca Rey; Rey de Captieux" hier devant un lot de Pedrés, magnifique de présentation: pour la plupart "astigordos", mais armés bien dans le type de la maison. Lilian Ferrani fut il est vrai desservi par le sorteo; l'autre tricolore ancien élève de l'Ecole Taurine du Sud Ouest "Adour Aficion", maintenant pensionnaire de la prestigieuse Escuela Taurina de Madrid présenta du "bon toreo": devant un premier tardo, compliqué; il lidia sans exagérer de pases por lo alto et/ou de "pendulaires". A son second, on le vit petit à petit "relajarse", prendre du plaisir dont deux séries de naturelles "muleta planchada, corps et bras droit ne faisant qu'un".

 

 

Enfin l'apogée vint du torero des Andes: Andres Roca Rey étend son royaume au grès de plazas comme Madrid et/ou de placitas (ce qui n'a rien de péjoratif) bien au contraire, comme Captieux. Tout semble simple; "chicuelinas", "veronicas" le temps ne semble pas avoir de prise sur son toreo lorsqu'il prend la muleta: le "temple", c'est à dire s'adapter à merveille à la charge du bicho, hier personne, en raison d'un soleil cuisant ne fut pris d'hallucination lorsque les naturelles semblèrent être un "ralenti audio visuel"; visuel certes car ce gamin a tout pour devenir Le Roi. Deux oreilles (trois avec celle coupée au troisième) et une énième salida a hombros; continuons donc à remplir les arènes de Captieux jusqu'aux drapeaux ("llenazo hasta la bandera"):

Meilleur Estocade/ LILIAN FERRANI

Prix "Bernard Cereza" attribué à l'excellente par la non moins excellente Ecurie BONIJOL au Piquero: NICOLAS MARTIN.

Meilleur Cuadrilla/ Cuadrilla d' ANDRES ROCA REY

 

 

*Prochain rendez vos Girondin: La Brède, fin juin avec un autre torero qui "sait" comment arréter le temps; Curro Diaz: igual; llenazo obligatoire.