Corrida du 08/06/2014 après-midi

09/06/2014 16:45

Après-midi. Arènes quasiment pleines, forte chaleur, six toros de Fuente Ymbro très bien présentés, sérieux, donnant un jeu souvent âpre, meilleurs les 1, 2 et 6.

Juan del Álamo (oreille et oreille) se distingua sur la réception de son premier qui poussa sur le premier assaut avant de provoquer un batacazo sur le suivant. Après la cérémonie de sa confirmation, le Salmantino dessina plusieurs séries templées à droite, se faisant soulever sans mal sur l’autre rive. Reprise à tribord, final par bernardinas et entière d’effet rapide. Avec l’ultime, qui prit deux piques, la seconde pour la forme, Juan se battit comme un beau diable pour prendre le dessus sur un opposant qui ne cessa jamais de lui chercher des noises, le mettant à l’épreuve à plusieurs reprises. Belle démonstration d’aguante et d’entrega et oreille méritée après entière, une partie du public n’ayant manifestement pas pris conscience que cette corrida de l’après-midi n’avait pas les mêmes caractéristiques que celle du matin !

Juan José Padilla (silence et oreille) se montra lui aussi décidé et après deux piques quelconques puis un tercio de banderilles médiocre, il ficela un trasteo méritoire quelque peu gâché par un final trop approximatif. Au quatrième, le Pirate débuta par un bon enchainement au capote, plaça son adversaire par chicuelinas marchées pour deux bonnes rencontres, s’attira une ovation au second tercio puis brinda au public une faena quelque peu décousue à cause des conditions du toro, mais toujours empreinte d’entrega et de recours technique, arrachant les muletazos aux forceps. Entière d’effet immédiat.

Iván Fandiño (silence et saluts) n’a pas connu une grande tarde, bien en dessous de l’image qu’il laisse d’habitude. Il est vrai que son premier était plutôt terne, avec une pointe de genio. Le Basque tenta plus que ce qu’il obtint et l’affaire en resta là. Avec le quinto, le maestro d’Orduña brinda à l’auditoire une faena entamée à l’énergie et beaucoup toréée à la voix, faisant preuve d’une grande détermination dans un labeur qui manqua toutefois de transmission.

En définitive, une sortie a hombros pour Juan del Álamo qui a confirméle bon moment traversé...

 

Remerciement cordial à Pierre Vidal et son site Corrida si