(GALERIE FOTOS ABAJO)

CAPTIEUX: TOROS, MOSCAS Y SOL:

 

Il fallait un lleno à Captieux; parceque comme nous nous accorderons à le dire, le cartel était alléchant; mais aussi je dirais surtout parceque Captieux avec La Brède est à l'image de ce  petit village Gaulois qui resiste encore et toujours "aux empêcheurs de rêver en rond".

..........................................................

LLeno hasta la bandera donc: enhorabuena: une tarde dont je ne ferai pas une reseña approndie.  Je ne peux cependant mettre "de point final", sans dire quelques mots sur Andres Roca Rey: "Andres Roca Rey; Rey de Captieux" hier devant un lot de Pedrés, magnifique de présentation: pour la plupart "astigordos", mais armés et tous  dans le tipe de la maison. Lilian Ferrani fut il est vrai desservi par le sorteo: un manso perdido, fuyard et un second dont on pût faire une statue, tant son immobilisme laissa le torero et les étagères de marbre. A noter une série de véroniques "con gana". 21 ans ce mardi, souhaitons à Lilian Ferrani que les prochains petits boules de papier cigarette lui soient un peu plus favorables. l'autre tricolore ancien élève de l'Ecole Taurine du Sud Ouest "Adour Aficion", maintenant pensionnaire de la Casa de Campo, démontra notamment devant un premier tardo et compliqué, une certaine aisance  à trouver le terrain adequat lui permettant d'arracher quelques demies-séries.  Il lidia le bicho comme il le fallait; sans le "forcer", sans trop "de pases por lo alto" et/ou de circulaires avortés, terminant la plupart du temps avec ce genre de cornu en "pendulaires" inutiles. Le landais le sait et le met en pratique.  A son second, on le vit petit à petit "relajarse".  Il prit de suite l'ascendant sur le Pedres, pour peu à peu racourcir les distances jusqu'à "sentirse a gustito" :deux séries de naturelles "muleta planchada", sans forcer le trait, le tout magnifiquement épuré et les "olés rauques de la Calle Sierpes" de Seville se firent entendre.  Arte sí! 

(Louis Husson "a gustito")

 

 

Enfin l'apogée vint du torero des Andes: Andres Roca Rey, qui étend son royaume au grès de plazas comme Madrid et/ou de placitas (ce qui n'a rien de péjoratif) bien au contraire, comme Captieux. Tout semble simple; "chicuelinas", "veronicas".  Lorsqu'il prend la muleta, le temps semble suspendu, il nous invite alors à pénétrer dans le "temple".  Certes ce n'est encore qu'un "gamin" mais gageons qu'il fera partie un jour du sérail.

 

 

 

Deux oreilles (trois avec celle coupée au troisième) et une énième salida a hombros. Continuons donc à remplir les arènes Girondines ("llenazo hasta la bandera"):

Meilleur Estocade/ LILIAN FERRANI

Prix "Bernard Cereza" attribué à l'excellente par la non moins excellente Ecurie BONIJOL au Piquero: NICOLAS MARTIN.

Meilleur Cuadrilla/ Cuadrilla d' ANDRES ROCA REY

 

 

*Prochain rendez vos Girondin: La Brède, fin juin avec un autre torero qui "sait" comment arréter le temps; Curro Diaz: igual; llenazo obligatoire.

Galerie de photos : RUGBY Y TOROS 2015: A. ROCA REY, ROI DE CAPTIEUX